Le bain est la propreté pendant la petite enfance et l’enfance

Pendant la petite enfance

La propreté est essentielle à la santé du nourrisson. Les principaux points auxquels le parent doit accorder une attention particulière à cette fin sont les suivants :

Au début, le nourrisson doit être lavé quotidiennement à l’eau chaude ; et un bain tous les soirs, afin de bien nettoyer le corps, est hautement nécessaire. Baigner un nourrisson délicat de quelques jours ou même de quelques semaines dans de l’eau froide en vue de « durcir » sa constitution, est le moyen le plus efficace de nuire à sa santé et d’entraîner de futures maladies. Mais il faut progressivement rendre tiède l’eau avec laquelle on l’éponge le matin, le bain du soir devant être maintenu suffisamment chaud.

Quelques mois ayant passé, la température de l’eau peut être progressivement abaissée jusqu’à l’emploi du froid, avec lequel elle peut être soit épongée, soit même plongée dans l’eau, tous les matins pendant l’été. Mais si l’on plonge dans l’eau froide, il faut la maintenir pendant une minute seulement ; car à cette période, surtout, l’impression de froid qui persiste pendant un temps considérable déprime les énergies vitales et empêche la lueur saine en surface qui suit habituellement l’action momentanée et brève du froid, et dont dépend son utilité. Chez certains enfants, en effet, la délicatesse extrême et la réaction déficiente sont telles qu’elles rendent le bain froid dangereux ; aucune lueur chaude en surface ne se produit lorsque son utilisation est inévitablement nocive : ses effets doivent donc être surveillés avec attention.

La surface de la peau doit toujours être soigneusement frottée avec de la flanelle, voire plus que sèche, car la peau doit être réchauffée et stimulée par le frottement doux et assidu dont elle fait l’objet. En effet, la peau doit être réchauffée et stimulée par le frottement doux et assidu que l’on utilise. Ce processus de lavage et de séchage ne doit pas être effectué de manière langoureuse, mais de manière rapide et énergique ; il s’agira alors d’un des moyens les plus efficaces pour renforcer le nourrisson. Il faut surtout sécher avec soin les bras, les aines; et si l’enfant est très gros, il est bon de saupoudrer ces parties de poudre de talc ou d’amidon : cela évite les excoriations et les plaies, qui sont souvent très gênantes. Le savon n’est nécessaire que pour les parties du corps qui sont exposées à la réception de la saleté.

Pendant l’enfance

Lorsque cette période arrive, ou peu après, le bain est trop souvent interrompu ; les mains et le visage de l’enfant sont maintenus propres, ce qui satisfait l’infirmière ; les ablutions quotidiennes de tout le corps restent cependant nécessaires, non seulement pour préserver la propreté, mais aussi parce qu’elles favorisent dans une large mesure la santé de l’enfant.

Un enfant de constitution vigoureuse et de santé robuste, qui se lève de son lit rafraîchi et actif par son repos nocturne, doit être mis dans le bain-douche, ou, si cela l’excite et l’alarme trop, doit être épongé de la tête aux pieds avec de l’eau. Si le temps est très froid, l’eau peut être rendue légèrement tiède, mais si sa constitution le supporte, l’eau doit être froide toute l’année. Il faut ensuite sécher rapidement le corps et le frotter avec une serviette, et mettre les vêtements sans délai. Cela doit être fait chaque matin de la vie de l’enfant.

Si un tel enfant se trouve au bord de la mer, il faut profiter de cette circonstance et lui substituer la baignade en mer. Le meilleur moment est deux ou trois heures après le petit déjeuner ; mais il ne doit pas être fatigué au préalable, car si tel est le cas, le bain froid ne peut être utilisé sans danger. Il faut veiller à ce qu’il n’y reste pas trop longtemps, car la chaleur du corps sera abaissée en dessous du degré approprié, ce qui serait très préjudiciable. Chez les garçons de faible constitution, de grands malheurs sont souvent produits de cette manière. Il est également très important, lorsque l’on donne un bain à un enfant, qu’il ne soit pas terrifié par l’immersion, et toutes les précautions doivent être prises pour éviter cela. Le garçon en bonne santé et robuste doit lui aussi apprendre très tôt à nager, chaque fois que cela est possible, car c’est l’exercice le plus bénéfique ; c’est un exercice des plus revigorants, et le bain froid devient ainsi doublement utile.

Si l’enfant est de constitution délicate et nerveuse, le bain froid pendant l’été est l’un des meilleurs toniques que l’on puisse utiliser ; et si l’on vit sur la côte, les bains de mer seront d’un bénéfice singulier. Cependant, les effets des bains de mer sur une telle constitution doivent être particulièrement surveillés, car s’ils ne sont pas suivis d’une lueur, d’une sensation de force accrue et d’un appétit vif, ils ne feront aucun bien et devront être immédiatement abandonnés pour le bain chaud ou tiède. L’opinion selon laquelle les bains chauds détendent et affaiblissent en général est erronée ; car dans ce cas, comme dans tous les cas où ils sont correctement utilisés, ils donneraient du tonus et de la vigueur à l’ensemble du système ; en fait, le bain tiède est à cet enfant ce que le bain froid est au plus robuste.

Conclusion

Si les circonstances ne permettent pas d’obtenir un bain sous quelque forme que ce soit, il faut alors utiliser l’éponge à l’eau froide tous les jours, et toute l’année, tant que la réaction ou la lueur appropriée suit son utilisation ; mais lorsque ce n’est pas le cas, et cela se produira généralement, si l’enfant est délicat et que le temps est froid, il faut lui substituer de l’eau tiède.

Des vêtements appropriés pour les enfants

Pendant la petite enfance

Les nourrissons sont très sensibles aux impressions de froid ; il est donc impératif de veiller à ce qu’ils portent des vêtements adaptés à leur corps pour qu’ils jouissent d’une bonne santé. Malheureusement, une opinion prévaut dans la société, selon laquelle le tendre enfant a naturellement un grand pouvoir de production de chaleur et de résistance au froid ; et de cette erreur populaire sont nés les résultats les plus fatals. Cette opinion a été fortement renforcée par la manière insidieuse dont le froid agit sur le corps, les effets néfastes n’étant pas toujours manifestes pendant ou immédiatement après son application, de sorte que, trop souvent, le résultat fatal est attribué à une mauvaise source.

Le pouvoir de production de chaleur des animaux à sang chaud est au minimum à la naissance et augmente successivement jusqu’à l’âge adulte ; les jeunes animaux, au lieu d’être plus chauds que les adultes, sont généralement plus froids d’un ou deux degrés et se séparent plus facilement de leur chaleur ; des faits qui ne peuvent être trop généralement connus.

Les principes qui devraient guider un parent dans l’habillement de son enfant sont les suivants :

La matière et la quantité des vêtements doivent être telles qu’elles permettent de conserver une proportion suffisante de chaleur au corps, régulée donc par la saison de l’année, et la délicatesse ou la force de la constitution du nourrisson. Pour ce faire, le parent doit cependant se garder de la pratique trop courante qui consiste à envelopper l’enfant dans d’innombrables plis de vêtements chauds et à le confiner constamment dans des pièces très chaudes et fermées, ce qui va à l’encontre de ce à quoi je viens de faire allusion, car rien ne tend autant à affaiblir la constitution, à provoquer des maladies et à rendre la peau très sensible à l’impression de froid, et donc à produire ces mêmes maux contre lesquels il faut avant tout se prémunir.

Ils doivent être conçus de manière à ne pas restreindre la liberté de mouvement de toutes les parties du corps de l’enfant, et être suffisamment souples et faciles pour permettre à la transpiration insensible de s’évacuer librement, au lieu d’être confinée et absorbée par les vêtements, et d’être maintenue en contact avec la peau jusqu’à ce qu’elle provoque une irritation.

Leur qualité doit être telle qu’ils n’irritent pas la peau délicate de l’enfant. C’est pourquoi la flanelle est un peu trop rugueuse dans la petite enfance, mais elle est souhaitable à mesure que l’enfant grandit, car elle donne un doux stimulus à la peau et maintient la santé.

Dans sa construction, la robe doit être si simple qu’on admet qu’elle est rapidement enfilée, car s’habiller est irritant pour le nourrisson, le fait pleurer et excite autant d’irritation mentale qu’il est capable d’en ressentir. Les épingles doivent être totalement supprimées, leur utilisation étant dangereuse en raison de la négligence des infirmières et même des mouvements ordinaires du nourrisson lui-même.

Les vêtements doivent être changés quotidiennement. Il est éminemment favorable à la santé qu’un changement complet de vêtements soit effectué chaque jour. Si cela n’est pas fait, le lavage manquera, dans une large mesure, son objet, notamment pour assurer l’absence de maladies de peau.

Pendant l’enfance

Les vêtements de l’enfant doivent posséder les mêmes propriétés que ceux de la petite enfance. Ils doivent offrir la chaleur nécessaire, être fabriqués dans des matériaux qui n’irritent pas la peau et ne provoquer aucune constriction anormale.

En ce qui concerne la chaleur, il est bon de répéter que trop peu de vêtements sont souvent à l’origine des crises les plus soudaines de maladies actives, et que les enfants qui sont ainsi exposés à des vêtements trop fins dans un climat aussi variable que le nôtre sont souvent sujets au croup et à d’autres affections dangereuses des voies respiratoires et des poumons. D’autre part, il ne faut pas oublier que les vêtements trop chauds sont une source de maladies, parfois même des mêmes maladies qui trouvent leur origine dans l’exposition au froid, et rendent souvent le cadre plus sensible aux impressions de froid, surtout d’air froid pris dans les poumons. Réglez donc les vêtements en fonction de la saison ; reprenez la tenue d’hiver tôt ; mettez-la de côté tard ; car c’est au printemps et à l’automne que les vicissitudes de notre climat sont les plus grandes, et que les plaintes congestives et inflammatoires sont les plus fréquentes.

En ce qui concerne le matériel (comme on l’a déjà observé), la peau portera à cet âge de la flanelle à côté d’elle ; et c’est maintenant non seulement approprié, mais nécessaire. Elle peut être repoussée avec avantage pendant la nuit, et le coton peut être substitué pendant l’été, la flanelle étant reprise au début de l’automne. Si d’une très grande délicatesse de constitution elle s’avère trop irritante pour la peau, les bas fins et molletonnés seront en général facilement supportables, et favoriseront grandement la préservation de la santé.

Il est très important que les vêtements du garçon soient faits de telle sorte qu’aucune contrainte ne soit exercée sur les mouvements du corps ou des membres, ni aucune pression blessante sur sa taille ou sa poitrine. Tous ses muscles doivent avoir une totale liberté d’action, car leur libre exercice favorise à la fois leur croissance et leur activité, et assure ainsi la régularité et l’efficacité des diverses fonctions auxquelles ces muscles sont soumis.

Les mêmes remarques s’appliquent avec autant de force à l’habillement de la jeune fille ; et heureusement, pendant l’enfance, du moins, aucune distinction n’est faite en la matière entre les sexes. Mais il n’en est pas ainsi lorsque la jeune fille est sur le point de sortir de cette période de la vie ; on adopte alors un système vestimentaire qui a les effets les plus pernicieux sur sa santé, et le développement du corps, l’emploi d’habits serrés, qui entravent la libre et pleine action des organes respiratoires, n’étant qu’une des nombreuses restrictions et pratiques préjudiciables dont ils sont ainsi condamnés à souffrir.

Notre blog

Nous alimentons notre blog de manière continue avec des articles qui sont à la fois intéressants pertinents avec le monde des massages avec la méthode Renata França.

Lorsqu’une personne fait craquer son dos, le mouvement provoque un éclatement des poches d’air présentent dans le liquide synovial des…
En lire plus

Le drainage lymphatique est une méthode de traitement qui permet d’augmenter la circulation lymphatique du corps et de faciliter l’élimination…
En lire plus

Voici une vidéo qui explique les points essentiels à savoir sur un régime cétogène : Si vous voulez aller plus loin…
En lire plus

Contactez-nous

Nous nous assurons de rester à votre disponibilité pour vos requêtes ou questions en termes de massage avec la méthode Renata França. Si vous souhaitez mieux discuter avec nous des avantages, ou que vous désirez entrer en contact avec l'Institut, il vous est possible de faire cela par le biais de notre formulaire de contact. Nous vous assurons de vous fournir une réponse dans les plus brefs délais.









    dan
    Aller sur Whatsapp
    1
    Scan the code
    Contactez Institut Therapeia
    Des questions ? Une prise de RDV ? Contactez-moi sur Whatsapp !